Maire : Gilles JACQUET

Adjoints : Patrice JACQUET - Nathalie CAGNON

 

Mairie :

2, Maison Commune – Fresnay – 51230 FAUX-FRESNAY

T : 03 26 80 14 09

F : 03 26 80 69 14

mairie-faux-fresnay@wanadoo.fr

 

Permanences :

Lundi 17h-19h
Jeudi 10h-12h

Secrétariat : Alexandra RIBERY

 

Canton : Fère Champenoise

Habitants : 348

Superficie : 2 725 hectares

Densité : 12 hab./km²

 

Présentation :

Ce village de 348 habitants doit son nom au rapprochement de la commune de Faux et de son hameau Fresnay.

 

Histoire :

 

Les premières occupations celtes se sont concentrées autour de la source des Couchis et de la fontaine Galluche dans les Noues (prairies inondables, du Gaulois Snauda).

 

Fresnay était le hameau du village Faux. Au fil du temps, le « hameau » est devenu plus important que le « village ».

 

Autrefois, la rivière Salon, sujette à de fortes crues, comptait trois moulin : le Moulin Brûlé (vers Courcemain) construit en 1225 et détruit en 1753 ; le Moulin à Foulon dont le lieu-dit subsiste ; et le Moulin Grenet (à Faux), construit vers 1610.

 

Comme dans beaucoup de communes avoisinantes, la bonneterie occupait à Faux-Fresnay une place importante jusqu'au XIXème siècle.

 

Un premier château fut édifié à Faux sur une motte féodale à l'entrée des marais. Remplacé par un château plus moderne (actuelle Ferme de la Cense) construit par Pierre de Sommeyevre, il fut à son tour abandonné pour celui de Fresnay (actuelle Ferme de Tortépée).

 

La Guerre de Cent Ans ainsi que les guerres de religions furent désastreuses pour le village ; les maisons de la Petite Rue (Fresnay) furent incendiées et la Ferme du Bordet détruite.

 

Particularité pour l'époque, le village comptait déjà en 1459 une salle de classe, installée sous le porche de l'église. Une mairie école fut construite en 1840 à égale distance de Faux et de Fresnay. La mairie fut transférée en 1892 dans un nouveau bâtiment, construit en face de la route. L'école est fermée depuis 2001.

 

Le clocher de l'église St Pierre-St Paul reconstruit en 1910 perdit de sa hauteur. Restauré en 2004, il vit l'électrification de son unique cloche.

 

Étymologie :

Faux, de Fagus (v. 948) désigne le hêtre. On retrouve cette appellation en d'autres lieux du département, comme à Faux-Vézigneul ou encore à Verzy avec ses fameux Faux tordus.

Fresnay (de Fraxinus) fait appel à une autre essence d'arbre commune sur ce territoire, le frêne. Ces deux arbres sont figurées sur les armes de la commune.


Héraldique :

Les armes de Faux-Fresnay se blasonnent ainsi :

« D'azur à la roue de moulin d'or mouvant d'une champagne ondée d'argent, surmontée d'un fer de lance du même, chapé aussi d'or chargé, à dextre, d'une branche de hêtre de sinople posée en barre et, à sénestre, d'une branche de frêne du même posée en bande, au chef d'azur chargé d'une étoile adextrée de deux clefs passées en sautoir et senestrée d'un massacre de cerf, le tout aussi d'or. »

 

Agenda

16sept.

Marché de Fère Champenoise

Intervention d'une naturopathe, démonstration extracteur de jus et dégustation